MOVEMBER : FOCUS SUR LE CANCER DE LA PROSTATE

Le mouvement MOVEMBER à été créé par la fondation Movember Foundation Charity. Movember est la contraction de “mo” qui signifie “moustache” en argot australien et de “november” qui signifie “novembre” en anglais. Prenant ses origines en Australie, MOVEMBER est devenu une mobilisation mondiale. Cet événement a pour but de sensibiliser l’opinion publique aux maladies masculines telles que les cancers de la prostate et des testicules mais aussi à la santé mentale et la prévention du suicide. Pour rappel, les cancers des testicules et de la prostate se guérissent dans presque 100% des cas, s’ils sont détectés de façon précoce.
Un de nos chirurgiens urologue à la Clinique Sainte-Clotilde, nous donne des précisions et invite la population masculine concernée au dépistage.

Qu’est ce que la prostate ?

La prostate est une glande masculine qui fait partie du système reproducteur masculin. Elle est située dans le bassin, juste sous la vessie et devant le rectum. Elle a la forme et la taille d’une châtaigne.

 Cet organe va avoir essentiellement deux rôles : L’un dans le  plaisir sexuel de l’homme, par la contraction de fibre musculaire et l’autre par la production de liquide séminal (appelé liquide prostatique) qui représente le tiers du volume du sperme, elle est importante dans la survie, la maturation et la mobilité des spermatozoïdes, produits par les testicules.

Qu’est ce que le Cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme. On estime à environ 50 000 cas par an en France Métropolitaine et à la Réunion aux environs de 300 à 400 cas par an. Cette tumeur évolue généralement lentement, à partir de cellules de la glande prostatique devenues anormales. Cependant, ce n’est pas le cancer au pronostic le plus défavorable: il est estimé au 5ème rang des cancers les plus mortels, ce qui signifie que c’est un cancer qui se traite plutôt bien. 

Quels sont les symptômes d’un cancer de la prostate ?

Très souvent,  les symptômes d’un cancer de la prostate n’apparaissent que lorsque le cancer est très avancé. Au début de la maladie, il n’y a donc aucun symptôme. C’est pour cela qu’il est très important de se faire dépister, avant que n’apparaissent les symptômes de la maladie. 

A quels moments faut-il se faire dépister ?

L’association Française d’urologie, recommande de se faire dépister de manière individuelle à partir de l’âge de 50 ans. Même à partir de l’âge de 45 ans, si vous avez dans votre entourage des cas de cancer de prostate notamment chez un parent.

Comment effectuer le dépistage du cancer de la prostate ?

Vous devez vous mettre en relation avec votre médecin traitant et lui demander des informations par rapport au dépistage du cancer de la prostate. Il vous proposera d’effectuer une prise de sang avec un dosage du taux de PSA (Prostate Spécific Antigen – Antigène Prostatique Spécifique : hormone sécrétée par la prostate).  Lorsqu’elle est élevée celle-ci peut orienter vers un cancer de la prostate. Par la suite, il vous proposera de rencontrer un urologue en consultation, afin qu’un examen clinique soit effectué et notamment un toucher rectal, qui permet de palper la prostate.

Quels sont les traitements ?

Il existe une multitude de traitement pour le cancer de la prostate. Ce traitement dépendra essentiellement du degré d’extension de cette maladie. Il faut savoir qu’à 5 ans le taux de survie, chez quelqu’un à qui on diagnostique un cancer de la prostate, est supérieur à 95%. Les traitements les plus classiques sont les traitements médicaux, avec des injections d’hormones, la chirurgie, l’opération consiste à retirer la prostate atteinte par la tumeur, la radiothérapie, de nouveaux traitements contre ce cancer sont en cours d’évaluation. Il y a donc pleins de possibilités adaptées à chacun pour traiter un cancer de la prostate. A titre indicatif, En 2019, l’activité des établissements réunionnais du Groupe dans le cadre de la prise en charge du cancer de la prostate a fait état de 190 séjours et de 303 séances de chimiothérapie. La moyenne d’âge des hommes traités est de 67 ans. Ces chiffres, nous démontrent, qu’il est important de se faire dépister, plus la maladie sera diagnostiquée tôt, et plus il sera facile de la traiter, sans avoir de retentissement important sur la vie. 

Parlez-en à votre médecin, faites-vous dépister !


revenir aux autres actualités

Leave your thought