Les Chartes

Vos Commissions de soins

  •  COMITÉ DE LUTTE CONTRE LA DOULEUR (C.L.U.D.)

    Nous nous engageons à prendre en charge votre douleur. Nous devons la prévenir, l’évaluer, la traiter ou la soulager en adaptant notre programme de prise en charge à chaque patient hospitalisé.

    Vous avez mal… 

    • Parler de votre douleur : La douleur, une fois qu’elle a cessé d’être un signal d’alarme, n’a plus d’utilité. Vous seul(e) connaissez votre douleur, vous seul(e) pouvez en parler. Traiter la douleur, c’est améliorer votre qualité de vie, c’est favoriser la reprise de vos activités et prévenir les complications dues à l’immobilité.
    • Participer à l’évaluation de votre douleur : L’intensité de votre douleur peut être mesurée à l’aide d’une échelle ou d’une réglette, que vous présentera l’équipe soignante au cours de votre prise en charge.
    • Votre douleur peut être soulagée : La douleur peut être traitée par des médicaments et par des méthodes non médicamenteuses. N’attendez pas qu’elle soit importante car plus elle est traitée tôt, plus le traitement est efficace.
    • Les traitements, des alliés : Si la douleur est intense et que les antalgiques classiques (anti-douleurs) sont inefficaces, les morphiniques sont souvent les plus adaptés. Les effets secondaires ne sont pas systématiques, ils sont en général contrôlables et à prévenir.

    Avoir mal n’est pas une fatalité.

    Prévenez pour que nous puissions
    soulager votre douleur.

    Parlez-en à votre médecin et votre
    équipe soignante.

  • LE COMITÉ DE VIGILANCE ET DE VEILLE SANITAIRE

    À pour objectif la détection d’événement de santé indésirable dans les plus brefs délais.
    Parmi les vigilances, on retrouve la sécurité transfusionnelle. Si votre état de santé le nécessite, une transfusion pourra vous être prescrite avec votre accord.
    L’activité transfusionnelle est encadrée par le Comité de Sécurité Transfusionnelle et Hémovigilance.

  • L’ÉQUIPE OPÉRATIONNELLE D’HYGIÈNE (EOH)

    L’établissement est doté d’un comité de lutte chargé de prévenir les infections nosocomiales, d’engager des actions et de les évaluer périodiquement. Un programme annuel est décidé, évalué et transmis aux autorités sanitaires.

  •  LA COMMISSION DES USAGERS (C.D.U)

    La CDU est chargée de veiller au respect des droits des usagers et de contribuer à l’amélioration de la qualité de l’accueil des personnes malades et de leurs proches ainsi que de la prise en charge. Vous disposez de nombreux moyens pour vous aider à trouver une solutionaux éventuels problèmes que vous aurez pu rencontrer lors de vos séances :
    une rencontre avec les cadres de soins, le questionnaire de satisfaction et leregistre des réclamations et plaintes.

    D’autre part vous pouvez, en cas de problème majeurs, adresser une lettre à la direction afin de saisir la CDU de l’établissement ou contacter un représentant des usagers. La liste des membres de la CDU est disponible au chapitre « Informations utiles » de votre livret.

  • INSTANCES GESTION QUALITÉ ET RISQUES

    Comité de pilotage qualité gestion des risques (CQGR) et une cellule des événements indésirables et des vigilances (CFEIV) sont chargées d’assurer la qualité et la sécurité de votre prise en charge et de recueillir de toutes les problématiques qui pourraient survenir au sein de l’établissement.

Vos Droits

  • CONFIDENTIALITE

    Vous pouvez également demander à ce qu’aucune indication ne soit donnée sur votre présence. Pour cela, renseignez-vous auprès de l’accueil. L’ensemble du personnel est tenu à la discrétion et au secret professionnel.

  • ETAT DE SANTE

    La loi du 4 mars 2002 a réglementé le droit à l’information du patient par le médecin. Elle concerne les investigations, traitements, actions de prévention: leur utilité, leur urgence, leurs conséquences, les risques fréquents ou graves normalement prévisibles, les autres solutions possibles, les conséquences prévisibles en cas de refus et les nouveaux risques identifiés. Votre volonté d’être tenu dans l’ignorance d’un diagnostic ou d’un pronostic sera respectée sauf lorsque des tiers sont exposés à un risque de transmission.

  • INFORMATIQUE ET LIBERTES (Loi 78-17 du 07/01/1978 – D. n°2002-303 du 04/03/2002 – D. n°2002-643 du 29/04/2002)

    Conformément aux obligations de l’arrêté ministériel du 22 juillet 1996, l’établissement gère un fichier informatisé des données médicales et administratives des patients qu’il prend en charge.
    Ces données sont transmises au médecin responsable de l’information médicale dans l’établissement et sont protégées par le secret médical.
    Conformément à la déontologie médicale, et aux dispositions de la Loi Informatique et Libertés, tout patient peut exercer ses droits d’accès et rectification auprès du médecin responsable de l’information médicale.

LES DIRECTIVES ANTICIPEES (art. L1111-11 du CSP)

Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, faire une déclaration écrite, appelée « directives anticipées », afin de préciser ses souhaits quant à sa fin de vie, prévoyant ainsi l’hypothèse où elle ne serait pas, à ce moment-là, en capacité d’exprimer sa volonté.
Ces directives indiquent ses souhaits concernant les conditions de limitation ou d’arrêt de traitement.


  • POLITIQUE DE LA BIENTRAITANCE ET ETHIQUE (art. L1111-11 du CSP)

    La direction est particulièrement vigilante au respect de pratiques bien traitantes auprès des patients âgés. Une politique bientraitance et éthique est en place.
    Si vous-même êtes victime ou si vous avez connaissance de situation de maltraitance sur personnes âgées, vous pouvez vous adresser à :
    –  Votre médecin ou aux personnels paramédicaux et médicotechniques,
    –  Aux personnels administratifs de la clinique et des institutions (mairies…),
    –  À l’association ALMA (Allo Maltraitance des personnes âgées) qui a un rôle d’écoute, d’information, et d’orientation des personnes âgées et des familles (anonymat respecté)
    N° de Tél. ALMA : 02 62 41 53 48,
    –  À votre disposition, sur le site du Conseil Départemental de la Réunion www.cg974.fr : le guide des aides aux personnes âgées.

  • QUALITÉ ET SÉCURITÉ DES SOINS

    Le Groupe de santé CLINIFUTUR et la société de dialyse initient, pilotent et soutiennent une politique qualité qui s’appuie sur une gestion de la qualité et de prévention des risques.

    Dans un objectif d’amélioration continue de la qualité et de la sécurité des soins, notre établissement s’est engagé dans la démarche ISO 9001. De plus, tous les 4 ans, chaque établissement fait l’objet d’une visite par des experts visiteurs de la Haute Autorité de Santé, afin d’établir son niveau de conformité aux critères de qualité et de sécurité des soins.

    Les résultats des procédures d’évaluation de la qualité des soins sont visibles dans les différents centres sur les panneaux d’affichage à votre attention.

  • Tenue et accès à votre dossier médical (Lois du 17 juillet 1978 et du 04 mars 2002)

    Les informations relatives au traitement, aux soins et aux examens sont rassemblées dans un dossier personnalisé, informatisé pour la majeure partie et dont le contenu est couvert par le secret médical. À l’issue de votre hospitalisation, le dossier est conservé par l’établissement.

    Demande de dossier médical

    Communication de votre dossier : Selon les dispositions de la loi du 4 mars 2002, si vous êtes patient, titulaire de l’autorité parentale, tuteur légal, ayant droit d’un patient décédé, vous disposez d’un droit d’accès aux éléments contenus dans le dossier patient, à votre choix, directement ou par l’intermédiaire d’un médecin.

    Cette consultation peut se dérouler :

    – Soit sur place : Elle est gratuite et la clinique vous propose un accompagnement médical que vous n’êtes pas tenu d’accepter.
    – Soit par envoi de photocopies à votre adresse ou à celle d’un médecin que vous aurez désigné : les frais de duplication et d’acheminement seront à votre charge.

    Comment formuler votre demande ?
    La demande de communication de votre dossier (sur simple demande écrite) doit être adressée à
    la Direction. Nota bene : votre demande doit être accompagnée de la copie d’une pièce d’identité
    officielle (carte d’identité, passeport, etc.). Pour les ayants droits cette demande doit être
    accompagnée d’une lettre de motivation circonstanciée.

    Délais de communication :
    Dès réception de votre demande, l’établissement dispose d’un délai de huit jours pour vous transmettre les renseignements souhaités sous réserve de transmission des justificatifs. Ce délai est porté à deux mois si les informations médicales datent de plus de cinq ans. Toutefois, avant d’entreprendre ces démarches, nous vous suggérons de vous adresser au médecin référent, qui pourra vous apporter les informations médicales vous concernant.

  • LA SECURITE TRANSFUSIONNELLE

    Si votre état de santé le nécessite, une transfusion pourra vous être prescrite avec votre accord. L’établissement ne pratiquant pas cet acte, votre transfert s’effectuera vers l’hôpital conventionné avec l’établissement.